Malley, Robert. Appel d`Algérie: troisième Worldisme, révolution, et le tour de l`Islam, 1996. Il y a aussi des vestiges de la religion berbère indigène, qui a été presque entièrement subsumée par l`Islam. Malgré l`opposition des colonisateurs Français et du gouvernement algérien (qui considérait cette religion comme une menace pour l`unité du pays), il y a encore quelques organisations, appelées confréries, qui tiennent à leurs pratiques et cérémonies magiques. Les bonbons comme les fruits de saison sont typiquement servis à la fin des repas. Les pâtisseries courantes incluent Makroudh, Kalb elouz et Zlabiya. Une autre est “griwech”, la pâte en forme de bretzel frit, trempée dans le miel et saupoudré de graines de sésame; Il est mangé pendant le mois de Ramadan. pendant le mois de Ramadan et quelques pâtisseries sont préparées pour des occasions spéciales comme pour l`Aïd-al-Fitr et les mariages. Le thé est généralement bu dans l`après-midi et pour les cérémonies avec des pâtisseries.

Les algériens sont des consommateurs de café lourds et café expresso épais noir est très populaire et aussi le thé vert à la menthe traditionnellement, faire du bon thé à la menthe dans le dessert de l`Algérie. Le jus de fruits et les boissons gazeuses sont très fréquents et sont souvent ivres quotidiennement. L`Algérie a déjà produit une grande quantité de vin pendant la colonisation Français, mais la production a diminué depuis son indépendance, mais il y a un militant laïc qui veut encore produire du vin. À l`indépendance, l`économie était principalement basée sur l`agriculture, bien que depuis lors d`autres industries ont éclipsé l`importance de l`agriculture. Actuellement, 22 pour cent de la population sont des agriculteurs, mais leur production ne représente que 6 pour cent de l`économie du pays. L`industrie agricole est en proie à des sécheresses, à l`empiéter sur le désert, à une mauvaise irrigation et à l`absence de machinerie ainsi qu`aux politiques gouvernementales qui favorisent l`agriculture. La plupart des aliments produits sont destinés à la consommation locale; les cultures les plus courantes sont le blé, l`orge, le maïs et le riz, ainsi que les fruits et légumes. Cependant, l`Algérie ne peut produire que 25% de ses besoins alimentaires. Économie de base. L`économie algérienne repose principalement sur le pétrole et le gaz naturel.

La nation a la cinquième plus grande réserve mondiale de gaz naturel et est le deuxième exportateur. Il a également les quatorzième plus grandes réserves de pétrole. Tenure foncière et propriété. Lorsque le pays était sous le règne de Français, les colonisateurs possédaient les meilleures terres agricoles, tandis que les Algériens étaient forcés de travailler les zones les moins fertiles. Dans le sud du plateau et dans les régions désertiques en particulier, beaucoup de gens sont nomades tentes-habitants, qui conduisent leurs animaux d`un pâturage à l`autre et ne font aucune revendication à aucune terre. À l`indépendance, le gouvernement a mis en place des fermes coopératives et a tenté de redistribuer des terres sous un modèle socialiste. Sous les décrets de mars de Ben Bella de 1963, qui ont permis la prise de propriété abandonnée par les colons Français, le gouvernement lui-même est devenu le propriétaire des meilleures terres agricoles, ainsi que des usines, des mines, des banques, et le système de transport. Cependant, l`inégalité économique est restée un problème pressant et a conduit à des émeutes et des flambées violentes. Croyances religieuses. 99% de l`Algérie est musulmane sunnite. Il y a aussi une minuscule communauté juive, dont la présence remonte à des siècles.

Le christianisme a existé en Algérie depuis l`époque romaine, mais malgré les efforts (en particulier par les colonisateurs Français) à convertir, le nombre de chrétiens algériens est très faible.